Le portage salarial c'est la valeur humaine avant tout !

Chez F2i, ce qui compte avant tout c’est la valeur humaine. Pour Riwan, qui a rejoint F2i il y a un an et demi, c’était primordial. Consultant pour des cabinets de conseil depuis février 2015, il était en quête d’indépendance et le portage salarial s’est imposé à lui naturellement. Pour lui, cette formule est parfaite : « on a le beurre et l’argent du beurre », la liberté et la sécurité ! Il vous explique comment.

À quel moment avez-vous basculé en portage salarial, et pourquoi ?

C’était il y a un an et demi. Ingénieur de formation, j’ai commencé par être consultant pour des cabinets de conseil comme Sopra ou Beijaflore, ou chez des éditeurs. Mes missions m’ont permis de m’enrichir professionnellement et humainement. La satisfaction client était et est au cœur de mon métier.

 Les relations humaines sont primordiales pour travailler et aiguiser son goût de l’excellence. Pour pouvoir avancer sereinement dans un environnement d’échanges, il est important de se sentir épaulé par son cabinet. Sauf que parfois, le cabinet « casse » cette confiance lorsque l’attrait de la facturation et du chiffre d’affaires passe au-dessus de l’aspect humain. Bien familiarisé avec le milieu de la gestion de projet informatique banque/assurance, j’ai souhaité devenir indépendant pour gagner en liberté. Dans cette configuration, le cabinet de conseil reprend un rôle de collaborateur, et non plus de chef. Fin 2019, je suis donc entré en contact avec Salim Ansary et l’équipe de F2i.

Pourquoi avoir choisi F2i ?

La valeur humaine est essentielle pour moi. Il arrive qu’avec certaines ESN, on ne soit qu’un numéro. Ce qui peut aussi être le cas avec certaines grosses sociétés de portage salarial. J’ai choisi F2i parce que c’est une société à taille humaine. Son président, Salim Ansary, est très accessible, et il est facile de nouer une relation de confiance avec lui et son équipe. F2i met un point d’honneur à accompagner les consultants dans des choix qui leur correspondent le mieux, et ce de manière individuelle. Les bases d’une collaboration pérenne !

Et puis, la deuxième chose qui m’a fait choisir F2i, c’est la transparence. Les grosses structures de portage font leurs propres standards d’accompagnement. Chez F2i, il n’y a pas de mauvaises surprises, tout est clair dès le départ.

Quel est votre bilan après deux ans en portage salarial ?

Finalement, je suis passé d’un CDI « lambda », donc normal, à un CDI en portage. Je voulais plus d’indépendance, plus d’autonomie, et plus de liberté. Et c’est ce que j’ai aujourd’hui. Quand on passe en portage salarial, on passe de l’autre côté de la barrière, on a une vision plus large sur le business. J’arrive également à attraper des missions plus rapidement et plus facilement. Mais grâce au portage, je garde également un confort et une certaine sécurité. Si ma mission s’arrête, je peux toucher le chômage, par exemple. On a « le beurre et l’argent du beurre », c’est-à-dire un statut CDI et la liberté. Tout en gagnant plus !

Partager:

Plus d'Actus

Comment réévaluer son taux journalier moyen ?

Il s’entend hors taxes et permet de calculer le salaire net du consultant ou du Freelancer. Mais il est possible de réfléchir de manière inversée en fixant la rémunération, puis en calculant le TJM à facturer à son client.

Nous envoyer un Message